L'HÉROÏSME
RÉSUMÉ ET DISSERTATIONS

 

 

LE RÉSUMÉ DE TEXTE

consulter la méthode

 

 

TEXTE OBSERVATIONS

  Si je n'étais Alexandre, disait ce conquérant, je voudrais être Diogène. Le philosophe eût-il dit : si je n'étais ce que je suis, je voudrais être Alexandre ? J'en doute; un conquérant consentirait plutôt d'être un sage qu'un sage d'être un conquérant. Mais quel homme au monde ne consentirait pas d'être un héros ? On sent donc que l'héroïsme a des vertus à lui, qui ne dépendent point de la fortune, mais qui ont besoin d'elle pour se développer. Le héros est l'ouvrage de la nature, de la fortune, et de lui-même. Pour bien le définir, il faudrait assigner ce qu'il tient de chacun des trois.
  Toutes les vertus appartiennent au sage. Le héros se dédommage de celles qui lui manquent par l'éclat de celles qu'il possède. Les vertus du premier sont tempérées, mais il est exempt de vices; si le héros a des défauts, ils sont effacés par l'éclat de ses vertus. L'un toujours vrai n'a point de mauvaises qualités; l'autre toujours grand n'en a point de médiocres. Tous deux sont fermes et inébranlables, mais de différentes manières et en différentes choses; l'un ne cède jamais que par raison, l'autre jamais que par générosité; les faiblesses sont aussi peu connues du sage que les lâchetés le sont peu du héros, et la violence n'a pas plus d'empire sur l'âme de celui-ci que les passions sur celle de l'autre.
  Il y a donc plus de solidité dans le caractère du sage et plus d'éclat dans celui du héros ; et la préférence se trouverait décidée en faveur du premier, en se contentant de les considérer ainsi en eux-mêmes. Mais si nous les envisageons par leur rapport avec l'intérêt de la société, de nouvelles réflexions produiront bientôt d'autres jugements et rendront aux qualités héroïques cette prééminence qui leur est due, et qui leur a été accordée dans tous les siècles, d'un commun consentement.
En effet, le soin de sa propre félicité fait toute l'occupation du sage, et c'en est bien assez sans doute pour remplir la tâche d'un homme ordinaire. Les vues du vrai héros s'étendent plus loin ; le bonheur des hommes est son objet, c'est à ce sublime travail qu'il consacre la grande âme qu'il a reçue du ciel. Les philosophes, je l'avoue, prétendent enseigner aux hommes l'art d'être heureux, et comme s'ils devaient s'attendre à former des nations de sages, ils prêchent aux peuples une félicité chimérique qu'ils n'ont pas eux-mêmes, et dont ceux-ci ne prennent jamais ni l'idée ni le goût. Socrate vit et déplora les malheurs de sa patrie ; mais c'est à Trasibule qu'il était réservé de les finir ; et Platon, après avoir perdu son éloquence, son honneur et son temps à la cour d'un tyran, fut contraint d'abandonner à un autre la gloire de délivrer Syracuse du joug de la tyrannie. Le philosophe peut donner à l'univers quelques instructions salutaires; mais ses leçons ne corrigeront jamais ni les grands qui les méprisent, ni le peuple qui ne les entend point. Les hommes ne se gouvernent pas ainsi par des vues abstraites; on ne les rend heureux qu'en les contraignant à l'être, et il faut leur faire éprouver le bonheur pour le leur faire aimer : voilà l'occupation et les talents du héros; c'est souvent la force à la main qu'il se met en état de recevoir les bénédictions des hommes qu'il contraint d'abord à porter le joug des lois pour les soumettre enfin à l'autorité de la raison.
  L'héroïsme est donc, de toutes les qualités de l'âme, celle dont il importe le plus aux peuples que ceux qui les gouvernent soient revêtus. C'est la collection d'un grand nombre de vertus sublimes, rares dans leur assemblage, plus rares dans leur énergie, et d'autant plus rares encore que l'héroïsme qu'elles constituent, détaché de tout intérêt personnel, n'a pour objet que la félicité des autres et pour prix que leur admiration.
Jean-Jacques Rousseau,  Discours sur la vertu du héros, 1752 (extrait).

Première étape : l'énonciation. Une première - voire une seconde lecture - doit vous amener à identifier les caractères essentiels du texte, que votre résumé devra reproduire : situation d'énonciation (notamment, présence du je), niveau de langue (ainsi ce texte du XVIII° exclura de votre résumé tout emploi anachronique), difficultés de vocabulaire (attention par exemple au mot fortune qui a alors le sens de sort, destinée; le terme générosité désigne aussi le courage).

Deuxième étape : thème, thèse : Efforcez-vous de formuler pour vous-même le sujet du texte (au besoin, donnez-lui un titre : ici le texte pourrait s'intituler Le héros et le sage). Plus important encore : repérez la (ou les) thèse(s) et prenez soin de la (les) rédiger rapidement. Dans ce texte, la thèse soutenue est seule développée. On pourrait la formuler ainsi : le héros paraît moins constant que le sage, mais sur le plan social, sa noblesse magnanime et désintéressée est d'un plus grand prix car elle a force d'exemple.

Troisième étape : l'organisation : la lecture du texte vous fait percevoir par les paragraphes différentes unités de sens. Ces paragraphes constituent cependant des indices insuffisants de l'organisation. Vous savez que tout raisonnement discursif s'accompagne de connexions logiques (nous les soulignons en rouge) qui vous feront percevoir l'enchaînement des arguments. Quant aux exemples, leur caractère concret et circonstancié vous permet de les repérer d'emblée (nous les soulignons en bleu).

  C'est cette organisation que nous vous invitons à représenter précisément dans un tableau de structure : ne pensez pas que le fait d'établir ce tableau au brouillon vous fera perdre du temps. Une fois rempli, il vous permettra au contraire d'aller plus vite dans la reformulation, chaque unité de sens étant nettement repérée. La colonne Parties sépare chaque étape de l'argumentation, que la colonne Sous-Parties décompose si nécessaire. La colonne Arguments vous permet d'identifier rapidement chaque argument et d'aller déjà vers son expression la plus concise en repérant les mots-clefs. C'est cette colonne, surtout, qui vous sera précieuse. Quant à la colonne Exemples, elle vous permet de repérer ce que votre résumé pourra ensuite ignorer (attention cependant au fait qu'un long paragraphe d'exemples peut avoir une valeur argumentative !).

 

TABLEAU DE STRUCTURE

PARTIES SOUS-PARTIES ARGUMENTS (mots-clefs)

EXEMPLES

Si je n'étais > chacun des trois. Si je n'étais > Mais quel ... héros Sage et conquérant - Faveur unanime pour le héros. Alexandre - Diogène
On sent donc > des trois Le héros a des vertus à lui - Annonce d'une définition. /
Toutes les vertus > celle de l'autre.

/

Le sage a plus de modération et le héros plus d'éclat. Tous deux ont une fermeté inébranlable. /
Il y a donc  > commun consentement. Il y a donc > eux-mêmes La préférence irait au sage, si l'on considère l'un et l'autre en eux-mêmes. /
Mais si  > consentement Sur le plan de l'intérêt social, la préférence va au héros. /
En effet, le soin >  raison.

/

Les sages enseignent au peuple un bonheur chimérique. Le héros en donne un exemple vivant. Socrate - Platon
L'héroïsme est donc   > admiration.

/

Le héros est essentiel aux peuples par son énergie sublime et désintéressée. /

 

 

REFORMULATION

Résumez ce texte en 120 mots ±10%.

 

PARTIES

Observations sur les réductions

PROPOSITION DE RÉSUMÉ

1° §

Les trois étapes de l'argumentation en une phrase.
Sage et conquérant hésiteraient peut-être à inverser leur rôle, mais personne ne refuserait le destin d'un héros, ce qui prouve que l'héroïsme a des vertus spécifiques.

2° §

L'opposition sage/héros traduite par la formule "Si le sage.../le héros..."
Si le sage est toujours modéré dans ses passions, le héros corrige ses défauts par son prestige. Tous deux ont une (50) fermeté égale quoique différente.

3° §

Du parallèle sage/héros, on ne gardera plus que la constance du sage. Ici encore : une seule phrase.
La constance du sage pourrait donc lui donner la palme, mais sur le plan social, le héros justifie sa préférence unanime.

4° §

La longue digression sur l'échec de la philosophie dans ses leçons de bonheur n'est traduite que par la formule "loin d'en proposer".
Il s'occupe en effet du bonheur des hommes et loin d'en proposer, comme le philosophe, un modèle abstrait et inopérant, il l'incarne (100) par son action.

5° §

la formule "d'autant plus rares encore" est traduite par l'adverbe "surtout".
Ainsi la noble énergie de l'héroïsme, et surtout son amour désintéressé, sont indispensables aux hommes politiques.(120)

 

 

 

 

 

 

 

Accueil du site Magister                   m'écrire

Vocabulaire Types de textes Genres littéraires
Lecture analytique Le commentaire Travaux d'écriture
Texte argumentatif Corpus de textes Œuvres intégrales
Dossiers Notions Liens