THÈME 1
À toute vitesse !

 

 

 

Problématique :

Voir sur Amazon :

 La vitesse permet de multiplier les possibles, de vivre avec intensité de nombreuses expériences. La vitesse est grisante, elle procure une ivresse qui nous ravit. Qu'il s'agisse du coureur, du cavalier ou du pilote, la quête du record nécessite exploits physiques et techniques. Le dépassement des limites qu'elle implique a quelque chose de fascinant.

 La modernité et les progrès techniques modifient notre rapport au temps et à l'espace. La rapidité devient une compétence essentielle : il faut être réactif, prendre des décisions dans l'urgence, parfois au détriment de la réflexion et de la suspension du jugement. Les phénomènes d'accélération s'amplifient dans tous les domaines : moyens de transports toujours plus rapides, transmission des données en temps réel, gains de productivité, etc. Avec l'accomplissement quasi simultané de multiples tâches, notre perception de la réalité change et notre rythme de vie s'accélère. Il n'y a plus une minute à perdre.

Voir sur Amazon :

 Aller plus vite devrait permettre de dégager du temps. Nous avons pourtant souvent l'impression d'en manquer et d'être soumis à une permanente course contre la montre qui suscite pression et angoisse. Nous avons tendance à multiplier les activités ponctuelles qui n'apportent que des satisfactions éphémères. Comment ne pas céder à l'illusion du gain de temps ? La vitesse qui nous emporte incite à vivre dans un présent sans cesse renouvelé, dans une frustration perpétuelle. Comment, dès lors, garder le contrôle de nos vies sans nous laisser happer par la vitesse ?

 La vitesse et l'intensité ont toujours été associées à des vies fulgurantes et exceptionnelles. Pratique de sports extrêmes, conduites à risque : certains choisissent de vivre vite et pleinement, quitte à mettre leur existence en danger. La lenteur semble être dévalorisée. Cependant de multiples activités humaines - création, recherche, artisanat, etc. - nécessitent patience et longueur de temps. Nombreux sont ceux qui refusent l'accélération constante de nos vies et prônent le retour à des rythmes plus lents, mieux ancrés dans les cycles de la nature et le respect des temps biologiques. Ne faut-il pas accepter de perdre du temps pour s'inscrire dans une durée épanouissante ? Comment trouver le bon tempo, le rythme qui convient ? Comment donc prendre le temps de vivre sans pour autant se priver de tous les possibles qu'offre la vitesse ?

 

Indications bibliographiques :

Ces indications ne sont en aucun cas un programme de lectures. Elles constituent des pistes et des suggestions pour permettre à chaque enseignant de s'orienter dans la réflexion sur le thème et d'élaborer son projet pédagogique. Tous les titres ci-dessous sont cliquables et envoient vers une documentation ou un magasin.

Littérature :

− Alessandro Baricco, Cette histoire-là
− Samuel Beckett, Oh les beaux jours
− Philippe Besson, Vivre vite
− Blaise Cendrars, La Prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France
− Jean Echenoz, Courir
− Georges Feydeau, La Puce à l'oreille
− Gustave Flaubert, Madame Bovary
− Victor Hugo, Voyage en Belgique
− Jean Giono, L'homme qui plantait des arbres
− Ivan Gontcharov, Oblomov
− Julien Gracq, « La Presqu'île »
− Cédric Gras, L'hiver aux trousses
− Jack Kerouac, Sur la route
− Milan Kundera, La lenteur
− Jean de La Fontaine, « Le lièvre et la tortue »
− Valéry Larbaud, Les Poésies de A.O. Barnabooth, « Ode »
− Albert Londres, Les Forçats de la route
− Yukio Mishima, Le Soleil et l'acier
− Paul Morand, L'homme pressé
− Gérard de Nerval, « Le réveil en voiture »
− Ovide, Les Métamorphoses (Pégase, Phaéton, Atalante)
− Georges Perec, Un homme qui dort
− Charles Perrault, « Le Petit Poucet »
− Françoise Sagan, Avec mon meilleur souvenir, « La vitesse »
− Upton Sinclair, Pétrole !
− Stendhal, Les Privilèges : article 23
− Sylvain Tesson, Sur les chemins noirs
− Jules Verne, Le Tour du monde en 80 jours
− Alfred de Vigny, « La Maison du Berger »
− Émile Zola, La Bête Humaine
− Tom Wolfe, L'étoffe des héros.

Essais :

− Nicole Aubert, Le culte de l'urgence : La société malade du temps
− Roland Barthes, Mythologies, « La nouvelle Citroën »
− Clément Chéroux, « Vues du train », Études photographiques n° 1, novembre 1996
− Marc Desportes, Paysages en mouvement
− Jean-Philippe Domecq, Ce que nous dit la vitesse
− Tristan Garcia, La vie intense
− David Le Breton, Marcher - Eloge des chemins et de la lenteur) (SUITES t. 165)
− Jérôme Lèbre, Éloge de l'immobilité
− Filippo Marinetti, Manifeste du Futurisme

− Hartmut Rosa, Accélération : une critique sociale du temps
                       Aliénation et accélération
− Pierre Sansot, Du bon usage de la lenteur
− Paul Virilio, Vitesse et politique
                     L'Inertie polaire.

Films :

− Jan de Bont, Speed
− Rob Cohen, Fast and Furious
− Christian de Challonge, Les quarantièmes rugissants
− Roger Donaldson, Burt Munro
− Jean Epstein, La glace à trois faces
− Jean-Luc Godard, A bout de souffle
− Michael Hewitt, Dermot Lavery, Road
− Scott Hicks, Shine
− Arthur Hiller, Transamerica express
− Alfred Hitchcock, La Mort aux trousses
− Ron Howard,Rush
− Lee H. Katzin, Le Mans
− Stanley Kubrick, 2001 : l'odyssée de l'espace : « au-delà de l'infini »
− John Lasseter, Cars
− David Lynch, Une histoire vraie
− Jean Mitry, Pacific 231
− Christophe Offenstein, En solitaire
− Nicholas Ray, La Fureur de vivre
− Carlos Saura, Vivre vite
− Gilles Vernet, Tout s'accélère
− Dziga Vertov, L'Homme à la caméra
.

Arts plastiques

− Marcel Duchamp, Nu descendant un escalier n°2
− Théodore Géricault, Le Derby d'Epsom
− Étienne-Jules Marey, Cavalier arabe
− Eadweard Muybridge, Animal locomotion
− Luigi Russolo, Automobile in corsa
− Jean Tinguely en collaboration avec Yves Klein,
     Vitesse pure et stabilité monochrome
− William Turner, Pluie, vapeur, vitesse
− Différents courants esthétiques : impressionnisme, futurisme, etc.

Musique :

− Eminem, Rap God
− Arthur Honegger, Pacific 231
− Niccolo Paganini, Caprice N°24
− Sergueï Rachmaninov, Concerto pour piano n°3
− Steve Reich, Different trains
− Nikolaï Rimski-Korsakov, Le Vol du Bourdon.

Mots clés :

accélération, aérodynamisme, allegro, atermoiement, bolide, circuit, contemplation, diffusion de l'information, élan, embouteillage, empressement, ennui, flow (rap), fulgurance, griserie, hâte, immédiateté, imminence, immobilité, immobilisme, indolence, inertie, information en temps réel, instantanéité, ivresse, lenteur, marche, méditation, optimisation, paralysie, paresse, patience, pesanteur, procrastination, promptitude, ralentissement, record, retard, rythme, slow, spontanéité, sprint, statisme, tapis volant, téléportation, tempo, temps médiatique, tergiversation, TGV, ubiquité, urgence, vélocité, virtuosité.

Expressions :

vivre à cent à l'heure, vitesse de croisière, vitesse de la lumière, à la vitesse de l'éclair, tout schuss, vitesse grand V, excès de vitesse, course contre la montre, à toute allure, au pas de course, fast food, slow food, prendre de court, mur du son, en perte de vitesse, flux tendu, blitzkrieg, Formule 1, 24 heures du Mans, c'est un vrai marathon, fondre sur sa proie, perdre son temps, prendre son temps, tirer plus vite que son ombre, limitation de vitesse, mesure dilatoire, un train de sénateur, se hâter avec lenteur, festina lente, en mode accéléré, au ralenti, confondre vitesse et précipitation, illico presto, Chi va piano, va sano e va lontano, « Citius, Altius, Fortius », faire long feu, prendre de vitesse, à deux vitesses.

(BO n°10 du 7 mars 2019).

 

                         

 

 

Sommaire du site Magister                   m'écrire

Vocabulaire Types de textes Genres littéraires
Lecture analytique Le commentaire Travaux d'écriture
Texte argumentatif Corpus de textes Œuvres intégrales
Dossiers Classes Prépas Liens