THÉOPHILE GAUTIER
à Neuilly (Hauts-de-Seine)


 

  En 1857, quittant la rue de la Grange-Batelière à Paris, Théophile Gautier s’installe au 32, rue de Longchamp, à Neuilly, sur les conseils des directeurs du Moniteur universel, journal dont il est l’un des principaux collaborateurs. Avec sa compagne, Ernesta Grisi, cantatrice d’origine italienne, ses deux filles, Judith et Estelle, ses deux sœurs, ses chats, ses livres et ses objets d’art, il emménage dans cette petite maison de campagne à deux étages, pourvue d’un jardin en contrebas. C’est ici qu’il fait paraître notamment Le Roman de la Momie (1858), Le Capitaine Fracasse (1863), des récits de voyages tel que Voyage en Russie (1866), sans oublier ses innombrables critiques dramatiques et artistiques. Sa maison accueille entre ses murs écrivains et artistes : on y côtoie Charles Baudelaire, Alexandre Dumas père et fils, Ernest Feydeau, Gustave Doré, Edmond et Jules de Goncourt, Gustave Flaubert ou Pierre Puvis de Chavannes. Durant la Commune de Paris, en 1871, la maison subit de lourds dégâts. Réfugié à Versailles, Théophile Gautier regagne Neuilly au printemps 1871 et entreprend de remettre l’édifice en état. Malade, il y décède le 23 octobre 1872, entouré des siens. Entre 1873 et 1876, un décor commémoratif dédié à Gautier, est mis en place sur la façade : un buste de l’écrivain et une plaque de marbre signalent au passant l’identité de l’ancien locataire.