EXPLIQUER UN MOT
la question de vocabulaire aux examens et concours

 

 

    Qui n'a pas entendu expliquer un mot ou une expression par la formule puérile « C'est quand...» ?  Ainsi : « un dilemme, c'est quand on doit choisir entre deux solutions »... Pour éviter cette faute, à l'oral comme à l'écrit, nous vous proposons ci-dessous une série d'exercices destinés à montrer comment adapter son explication à la nature du mot et comment aussi s'aider du contexte pour cerner de plus près le sens d'un mot que l'on ne connaît pas.

 

  Comment procéder ?

  Expliquez d'abord le sens général du mot.
      Pour cela, tirez parti de sa nature grammaticale afin de composer, par des verbes introducteurs pertinents, une phrase correcte.
      On expliquera ainsi un nom par un nom, un adjectif par un adjectif (ou une relative), un verbe par un verbe :

- un nom désigne une chose
     exemple :
le nom "anathème" désigne une condamnation sévère visant une personne, ses actes ou ses opinions.

- un adjectif qualifie une chose, un individu, un état
     exemple :
l'adjectif "hyperbolique" qualifie un style, une expression qui vont au-delà de la pensée, qui exagèrent un jugement.

- un verbe indique une action
     exemple :
le verbe "stigmatiser" indique l'action de dénoncer publiquement quelqu'un ou un acte que l'on juge moralement répréhensible.

 

  Expliquez ensuite le sens que prend le mot dans le contexte où on vous l'indique :
       - reportez-vous au texte, déterminez s'il convient de prendre le mot au sens propre ou figuré;
       - précisez le niveau de langue : courant, soutenu, spécialisé...
       - s'agit-il d'un archaïsme ? d'un néologisme ?

 

  Aidez-vous si possible de l'étymologie :
       Nous avons proposé page précédente un lexique des radicaux grecs les plus usuels.
       Voici ci-dessous un lexique des radicaux latins.
       Prenez l'habitude de les consulter ! Une langue est faite d'emprunts et la connaissance de ses racines est essentielle :

Voir sur Amazon :

 

 
Sens :
 
Vos recherches :

 

  TRAVAUX DE VOCABULAIRE
          Utilisez, si nécessaire, le lexique des radicaux  ci-dessus.

 

1.  Les mots suivants sont d'un registre courant. Quel sens particulier le contexte leur fait-il prendre ?

établir
La famille est devenue un lieu d'affection nécessaire entre les époux et entre parents et enfants. Il ne s'agit plus seulement d'établir ses enfants en fonction du bien et de l'honneur. (Philippe Ariès, L'Enfant et la vie familiale sous l'Ancien Régime)

nébuleuse

La sensibilité écologique s'incarne dans des clientèles, des programmes et des pratiques extrêmement variés et forme une véritable nébuleuse. (J.P. Alphandéry et alii, L'Équivoque écologique)

spéculer

La curiosité égarée qui nous portait à déceler la part de miracle dans la naissance d'un bébé-éprouvette ou à spéculer sur le devenir des paillettes de sperme anonyme s'est déjà un peu émoussée.(Catherine David, Le Nouvel Observateur)

salut

Nous avons besoin d'interrompre le travail à date fixe pour nous souvenir que ce ne sont quand même pas un produit national brut d'un montant astronomique et le plein emploi de tous qui peuvent apporter le salut. (Harvey Cox, La Fête des Fous)

essoufflement

A l'heure du doute, et d'un certain essoufflement de nos valeurs, allons donc nous ressourcer au grand large, puisons des inspirations neuves en d'autres terres. (Olivier Germain-Thomas, Le Figaro Magazine)

mythes

Les deux termes intelligence et artificielle sont complètement antithétiques. Cela devrait sauter aux yeux de tout un chacun, si ces yeux étaient ouverts et pas trop obscurcis par des mythes. (Olivier Legendre, revue Projet)

mobilier

Le mobilier urbain d'éclairage est également repensé pour mieux s'intégrer à la ville et lui donner une identité visuelle. (Cécile Maillard, Le Monde)

 

2.  Le contexte peut en outre être éclairant pour un mot dont vous ne connaissez pas bien le sens. Ainsi pour les mots suivants, dont nous fournissons une partie du contexte.
      Comment celui-ci vous permet-il de les définir plus aisément ?

archétypiques
La presse raconte des histoires archétypiques - amours divins, sacrés-profanes entre olympiens modernes (vedettes de cinéma, têtes couronnées, etc.) - et pour cela produit des pseudo-informations se conformant aux besoins mythologiques. (Edgar Morin, Pour sortir du XX° siècle)

opprobre

L'opprobre dont sont victimes les obèses n'en est que plus injuste. On les taxe de manquer de volonté, d'être incapables de se contrôler. Or leur organisme ne fait que suivre - trop scrupuleusement - un programme qui fonctionnait sous la pénurie : stockez, ça vous servira tôt ou tard. (Michel de Pracontal, Le Nouvel Observateur)

enclave

Quelque 350 000 entreprises gérées à domicile et appartenant à des femmes existent aux États-Unis. C'est là un petit îlot perdu dans l'océan de l'économie. Mais si l'on fournit à cette enclave des ordinateurs, des moyens de télécommunication,  je crois fermement que ce secteur explosera littéralement. (Alvin Toffler, Les Cartes du futur)

inhibitions

Les systèmes d'éducation et d'apprentissage n'encouragent pas le sens de l'humour chez l'enfant. Bien au contraire, ils développent chez lui toute une série d'inhibitions qui limitent la créativité et l'imagination. (Mahdi Elmandjra, Le Monde)

dilemme

Si les petits-enfants tardent à venir, les grands-parents sont les premiers à s'en impatienter. Quel dilemme entre le besoin de souffler et l'envie d'aimer ! (Ségolène Royal, Le Printemps des grands-parents)

déontologie

En matière journalistique, aucun code de déontologie n'accompagne sa pratique. Dès lors rien n'oblige un prétendant à cette charge à vérifier les informations qu'il a lui-même captées sur le Net et qu'il remet en circuit en les accréditant. (Nicole Leibowitz, Le Nouvel Observateur)

prodiguer

Notre monde moderne s'excite à prodiguer les énergies de la sensibilité au point de créer de toutes pièces des besoins inédits, à partir des moyens de contenter ces besoins qui n'existaient pas. (Paul Valéry, Le bilan de l'intelligence)

ubiquité

Les équipements spécifiques et les structures fonctionnelles de l'autoroute sont presque identiques, de région à région, de pays à pays. Ubiquité qui est un des traits remarquables de la modernité. (Jean Chesneau, De la modernité)

engouement

L'engouement et le mépris qui ont alternativement accompagné les moments de gloire et les phases d'éclipse de la marionnette témoignent des changements culturels qui ont marqué l'histoire de la société européenne. (Brunella Eruli, Universalia)

emphase

La vertu du catch est d'être un spectacle excessif. On trouve là une emphase qui devait être celle des théâtres antiques. (Roland Barthes, Mythologies)

cosmopolite

Paris n'a jamais été aussi cosmopolite; le nombre des étrangers recensés y a presque doublé en un siècle. Les cinq continents sont aujourd'hui abondamment représentés dans les artères parisiennes. (Marc-Ambroise Rendu, Le Monde)

jurisprudence

Il existe des systèmes experts qui consistent à mettre en mémoire magnétique les connaissances et l'expérience d'un certain nombre de spécialistes. Une sorte de jurisprudence, donc, au sens juridique, qui permette de savoir ce que d'autres ont fait dans des situations données. (Olivier Legendre, revue Projet)

manichéisme
Paradoxalement, le manichéisme naturel de l'homme simple se trouve renforcé [...] : les conflits humains ne mettent plus en présence que des salauds et des saints, le Mal et le Bien, le Diable et Dieu. (Armand Lanoux, L'Information)

Expliquez chacun de ces mots selon la méthode indiquée.

 

 

3. Certaines expressions manifestent un certain degré de l'image : métaphores, métonymies, antithèses ou oxymores...
    Pour expliquer ce type d'expressions, il vous faudra d'abord identifier la figure de style et en justifier l'emploi.
    Identifiez et justifiez la figure de style présente (en gras) dans les extraits suivants. Précisez le sens de l'expression à la lumière du contexte :

Dans certains quartiers du South-Bronx (New-York], échouent les naufragés de la compétitivité, les victimes de toutes les discriminations (Noirs et Hispaniques essentiellement) qui sombrent dans l'alcoolisme, la drogue et surtout la violence. (Ignacio Ramonet, Manière de voir)

L'artiste et le savant peuvent mourir dans leur tour d'ivoire, silencieux et ignorés; il est entendu que le bien ne fait pas de bruit. (Paul Brulat, Les Tendances nouvelles)

La décennie passée aura réussi un exploit qui mérite de rester dans l'Histoire : faire de la lutte une partie de plaisir. A travers les concerts contre le racisme, contre la faim, les droits de l'homme, elle a transformé la musique et le rock'n'roll en une arme capable de distraire autant que de combattre. (Pascal Bruckner, La Mélancolie démocratique)

Les alpinistes, les descendeurs, les champions de bobsleigh sont les héros de l'inutile et les saints de l'absurde. Ils sont les chevaliers d'une civilisation qui a perdu ses valeurs et qui les retrouve dans le panache de la neige. (Jean d'Ormesson, Le Figaro Magazine)

Il entre de la commisération arrogante à dispenser ainsi, du haut de notre chaire démocratique, des bons et mauvais points à toute la planète. (Claude Imbert, Le Point)

La photographie ne crée pas, comme l'art, de l'éternité, elle embaume le temps, elle le soustrait seulement à sa propre corruption. (André Bazin, Qu'est-ce que le cinéma ?)

L'ambition de Bonaparte est la même que celle de Goethe. Mais Bonaparte nous a laissé le tambour dans les lycées et Goethe les Élégies romaines. Car l'artiste distingue là où le conquérant nivelle. (Albert Camus, Le Témoin de la liberté)

Ce qu'on attend du « fait-diversier », c'est qu'il allume chaque soir la rampe de notre petit théâtre mental. La scène sera progressivement investie par nos monstres préférés, êtres hybrides qui nous ressemblent mais desquels émane, comme collé à la peau, ce parfum d'étrangeté que la vie concocte dans ses profondeurs. (Jean-Claude Baillon, Faits divers)

A chaque génération apparaissent, fruits de la loterie génétique, des êtres nouveaux, uniques car formés d'une combinaison entièrement nouvelle des caractères génétiques. (Jean Dausset, Courrier de l'Unesco)

La civilisation du portique a prévalu à Bologne, dès le Moyen Age et seulement à Bologne, quand partout ailleurs la maison individuelle manifestait le pouvoir discriminateur de l'argent, le goût du secret familial, le culte du coffre-fort et de l'alcôve. (Dominique Fernandez, Dans la main de l'ange)

Les jeunes romantiques de 1830 ont dit : « A bas Racine ! A bas les perruques ! » Et puis quoi ? Est-ce que Racine en est mort ? Point du tout. (André Maurois, Ne soyez pas snob)

Si nous faisons la part des grandes lectures que nous devons à l'École, à la Critique, ou au contraire à l'ami, voire à la famille - quand elle ne range pas les livres dans le placard de l'éducation - , le résultat serait clair : ce que nous avons lu de plus beau, c'est le plus souvent à un être cher que nous le devons. (Daniel Pennac, Comme un roman)
La lecture sollicite notre volonté, notre mémoire, notre intelligence, et elle nous interdit de n'être qu'un buvard à paroles, une éponge à images. (François Nourissier, Le Figaro Magazine)
L'or des genêts et la pourpre des bruyères frappaient mes yeux d'un luxe qui touchait mon cœur. (J.J. Rousseau, Troisième Lettre à Malesherbes)
La foi soulève les montagnes. Quand Galilée recule, Blandine souscrit au martyre en chantant. (Jean d'Ormesson)
Les bergeries de Versailles ne doivent pas faire oublier qu'au XVIIIème siècle encore, les paysans mouraient - au sens propre - de faim. (P. Mendes-France, Après-demain)

 

4.  Certaines expressions courantes sont construites sur des pléonasmes. En expliquant l'étymologie des mots qu'elles utilisent, il est facile de les débusquer.
      Livrez-vous à ce travail pour les expressions pléonastiques suivantes :

 une panacée universelle — l'économie domestique — recru de fatigue — le noyau dur — un don inné — agonir d’injures — un tollé général — des dunes de sable — une secousse sismique —  préparer à l'avance — tourner en rond — s’avérer exact — commémorer un anniversaire — la conjoncture actuelle — un danger potentiel — opposer son veto — le monopole exclusif —  un faux prétexte —  des dépenses somptuaires — un projet d'avenir.

 

    Rechercher des expressions (CCDMD).

 

JEU : Saurez-vous repérer et corriger les fautes de langage commises par les deux personnages de Jacques Faizant ?


© Le Point, 19 août 1985

 

 

 

Sommaire du site Magister                   m'écrire

Registres littéraires Types de textes Genres littéraires
Lecture analytique Le commentaire Travaux d'écriture
Texte argumentatif Corpus de textes Œuvres intégrales
Dossiers Classes Prépas Liens