Voltaire, Apollinaire, Verlaine, Malraux, Breton, Flaubert, Montaigne, Molière

 FRANÇAIS-PHILOSOPHIE EN PRÉPA SCIENTIFIQUE

 

Le programme 2018-2020 :
L'AMOUR

  PLATON : Le Banquet (380 av. J.-C.)
  William SHAKESPEARE : Le Songe d'une nuit d'été (1600)
  STENDHAL : La Chartreuse de Parme (1839)

 

 

 

 

 

  Si l'amour est la grande affaire des hommes, celle de la littérature ou de la poésie, il est moins celle de la philosophie. Dans une perspective conceptuelle, le trouble amoureux, l'emportement de la passion ont été longtemps disqualifiés, tout au moins lorsqu'ils se bornaient à concerner l'individu dans les manifestations les plus égarées de son comportement privé. Il faut dire que le mot amour, dans sa confusion, n'aidait pas à clarifier les choses, puisque l'on peut, dans notre langue, aimer sa femme ou son enfant, aimer le golf et la gelée de groseille, comme aimer la liberté et le boudin blanc. Voltaire : « Il y a tant de sortes d’amour, qu’on ne sait à qui s’adresser pour le définir. On nomme hardiment amour un caprice de quelques jours, une liaison sans attachement, un sentiment sans estime, des simagrées de sigisbée, une froide habitude, une fantaisie romanesque, un goût suivi d’un prompt dégoût : on donne ce nom à mille chimères. » (Dictionnaire philosophique). Nous-mêmes, ayant à consacrer nos efforts d'analyse au programme coiffé d'un tel titre, aurons bien besoin des œuvres qui le constituent pour y voir plus clair. Le Banquet, La Chartreuse, un Shakespeare : il s'agit donc bien d'amour, celui que l'on déclare et que l'on fait, celui qui unit deux personnes dans leur esprit comme dans leur chair, et non d'amitié (philia) ni de charité (agápê), pas plus que de dilection. Il s'agit d'Érôs en un mot, celui que les convives de Platon s'emploient à caractériser et dont Socrate finit par prendre le visage même.
  De cet amour, la plupart des philosophes ont parlé, y allant chacun de sa conception, plus ou moins éclairée, plus ou moins bavarde. Un tour d'horizon sera nécessaire, bien sûr, de ces théories de l'amour, que la pensée contemporaine, dans son retour à l'individu, a réactivées. On en trouvera les échos dans les quelques textes que nous proposons. On trouvera aussi un petit florilège de citations et quelques exercices d'écrit, mais qui nous suit depuis vingt ans se rendra compte que la cessation de l'activité professorale et la disparition d'un vrai public n'ont pu qu'aboutir à un certain tarissement. Que cela se manifeste à l'orée d'un dossier sur l'amour paraisse au moins symbolique, ne serait-ce que pour nous convaincre du bien-fondé de la résolution d'André Breton : « Je veux qu'on se taise quand on cesse de ressentir » !

 

Bibliographie :

 

                         

Informations :  

RSS  
    
Creative Commons License

L'ensemble de ce site relève de la législation française sur les droits d'auteur et la propriété intellectuelle. Tous les textes et images peuvent être cités, au sens du droit habituel à la citation (avec mention de la source). Ils peuvent être utilisés dans le cadre d'un cours. Ils ne peuvent être republiés, sous quelque forme que ce soit, sans l'autorisation de l'auteur. Rappel : le Code de la Propriété Intellectuelle (CPI) dispose que l'auteur d'une œuvre de l'esprit jouit du droit exclusif d'exploiter celle-ci. Toute représentation et reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur est illicite (articles L111-1 et L122-4). © Magister 1999-2018.

 

 

         Accueil du site Magister                   m'écrire

Vocabulaire Types de textes Genres littéraires
Lecture analytique Le commentaire Travaux d'écriture
Texte argumentatif Corpus de textes Œuvres intégrales
Dossiers BTS Liens